Ségolène Royal à Nantes : « Vous avez voté pour moi, votez pour eux »

Publié le par Martine L'Hostis

Ségolène Royal était lundi soir à Nantes pour un grand meeting de soutien aux candidats socialistes aux élections législatives. C’était son quatrième passage à Nantes depuis l’automne dernier et une fois encore, l’accueil qui lui a été réservé par les 2 500 personnes présentes au Zénith, fut très chaleureux. Elle était accompagnée, pour l’occasion de François Hollande.

Tous deux ont fustigé la politique promise par la Droite et refusé aussi la défaite annoncée par les médias… avant même le premier tour de l’élection. Ils ont rappelé le bilan de la Droite, le sens aussi de cette élection législative et appelé enfin les électeurs à constituer une force d’équilibre à l’Assemblée Nationale en élisant le plus grand nombre de Députés de Gauche. « Vous avez voté pour moi, votez pour eux » a conclut Ségolène Royal, nous assurant, à nous tous derrière elle, de son soutien en vue des élections des 10 et 17 juin. « Séchez vos larmes ! Remettons nous debout, j’ai encore besoin de vous ! »;

Les bons mots et les phrases chocs ont fusé au cours de cette soirée, et je voudrais vous en faire partager quelques uns :

« La Gauche se lève à l’Ouest » (Jean-Marc Ayrault). « Ne vous laissez pas faire par le matraquage médiatique et sondagier ! Non, M. Sarkozy n’est pas le sauveur suprême qui va transformer le plomb en or. Lui et ses amis gouvernent depuis cinq ans. Ceux sont eux qui ont entraîné le pays dans l’impasse. […] Une Assemblée UMP, c’est une Assemblée bleu nuit, une Assemblée du Grand sommeil, une chambre d’enregistrement où plus rien ne se passera » (Ségolène Royal). « Il [Nicolas Sarkozy] est partout. On le voit partout. Chaque journal du soir est une information en tant que telle : il est à l’hôpital, il déjeune dans les cantines ; ensuite il court jusqu’au fort de Brégançon ; il revient, fait les communions, les enterrements, les baptêmes, les mariages… Rien ne doit lui échapper. Il est peut-être là, parmi nous, ici à Nantes. En tout cas, on le verra demain soir à la télévision. Et, s’il nous échappe, il sera au journal de 13 heures ! Jamais au journal de la nuit ! Le journal de la nuit, c’est pour nous ! » (François Hollande).

Publié dans Débats d'actualités

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article